L’impression offset

C'est l'un des procédés qui produit le plus gros volume d'imprimés (timbres, magazines, journaux, emballage, livres…)
et qui possède une technique d'impression « à plat » : il n'y a en effet ni relief ni creux sur la forme imprimante. Il est basé
sur la répulsion de deux produits antagonistes : l'eau et l'encre grasse. Ce procédé, selon les machines utilisées, permet
d'imprimer des feuilles une à une, c'est l'impression dite « à plat » ou « feuille à feuille » ou une bande continue dite « bobine ».

Dans ce procédé, l'image « copiée » sur la forme imprimante (plaque de métal) sera après traitement représentée par
la « couche sensible » grasse par nature, tandis que la partie sans image sera représentée par le métal nu dépouillé
de sa couche (aluminium traité) qui lui est hydrophile.

La plaque sera ensuite humidifiée, les parties « blanches » fixeront l'eau, tandis que l'image « grasse » repoussera
l'eau et pourra accepter l'encre (grasse).

Le procédé offset se distingue des autres procédés par la technique du décalquage (« off set » en anglais),
l'impression s'effectue par décalque de l'image sur un cylindre en caoutchouc appelé blanchet, puis du blanchet
au papier sous l'action du cylindre de pression. Cette opération se fait à partir de plaques en aluminium.

impression-offset.png